Violence envers ses enfants: Une cause qui pourrait faire jurisprudence

Date: 2008-01-28

Une femme de Bécancour, au Centre-du-Québec, a été reconnue coupable d'avoir fermé les yeux sur les gestes violents perpétrés par son conjoint à l'endroit de leurs trois enfants adoptifs, au palais de justice de Trois-Rivières. La femme était accusée de voies de fait.

Les trois enfants du couple ont été battus à coups de pieds, de poings et de bâtons par leur père adoptif durant six ans. Les mauvais traitements ont cessé quand une personne de l'entourage de la famille a dénoncé la situation.

La procureure de la Couronne, Me Hélène Carle, estime que le jugement rendu contre la femme constitue un pas vers l'avant. « Il a reconnu la responsabilité d'une mère qui se ferme les yeux sur les agissements de son conjoint », affirme-t-elle.

Me Carle croit que la cause pourrait faire jurisprudence. « Il y a d'autres mamans qui avaient déjà été accusées de négligence criminelle causant des lésions. C'est aussi des mères qui s'étaient fermé les yeux. [...] Dans le présent cas, elle [la femme] est accusée de voies de fait même si elle n'a pas touché aux enfants », explique-t-elle.

L'homme a été reconnu coupable de huit des neuf chefs d'accusation qui pesaient sur lui.

Les deux individus sont passibles d'une peine d'emprisonnement. Les représentations sur la peine auront lieu le 19 février.

0

Pound Pup Legacy